La Colorature - The Second Woman - F. Verrières

Théâtre des Bouffes du Nord - 2011

Grand Prix de la Critique - France

“Marie-Eve Munger se révèle une redoutable colorature à la séduction vénéneuse.“

RadioFrance.fr/Francemusique

 

“La distribution est excellente. (...) Marie-Eve Munger est la soeur fantomatique et elle chante héroïquement dans longue partie du milieu...“

Financial Times

 

“(...) à laquelle répond l’énergie tranchante de la voix puissante, riche et vertigineusement étendue de Marie-Eve Munger.“

Classiquenews.com

 

“(...) l’opéra tient à son formidable esprit d’équipe (...) et surtout grâce à son extraordinaire troupe de chanteurs comédiens: (...) et Marie-Eve Munger, lumineuse et malaisante colorature.“

Altamusica.com

 

“Mais c’est surtout la consécration de la voix: (...) - elle règne au fil des quatre actes et des quatre-vingt-quinze minutes de cet ovni - opéra vocalement non identifié. Une hybridation d’autant plus déstabilisante que les voix sont non seulement solides mais belles et émouvantes, à commencer par la cantatrice, Elizabeth Calleo, et son double, Marie-Eve Munger.

Concertonet.com

 

“À moins que ce ne soit un opéra, réunissant de brillants solistes... Ce serait un peu de tout cela, une sorte de grand écart, vertigineux entre les heures de la musique atonale et un répertoire mêlant airs lyriques du XVIIIe siècle“

Métro

 

“La réussite ne serait pas possible sans l’engagement total des protagonistes (...) Marie-Eve Munger la colorature québécoise.“

Concertclassic.com

 

“... il crée le contraste en alternant les passages lyriques - confiés aux bons soin d’Élizabeth Calleo (la cantatrice), Marie-Eve Munger (la colorature)...“

Les Échos

 

“Elizabeth Calleo, la jeune diva à problèmes, Marie-Eve Munger la colorature, sa soeur spectrale, et Jean-Sébastien Bou, le baryton incarnant l’amant assassin, forment un trio idéal.“

Evene.fr

 

“... les interprètes, tous confondants de naturel, participent aussi à cette réussite d’art.“

Le Monde