Native de Saguenay au Québec, la soprano Marie-Eve Munger mène une carrière florissante en Europe et en Amérique du Nord.  Elle s'est forgé une solide réputation pour sa présence scénique forte - "elle a volé le spectacle" (The Washington Post) - et sa voix "lyrique, riche" (The Associated Press) aux "coloratures d'une clarté étincellante" (The New York Times).

 

Elle s'est produite  dans  des maisons telles que La Scala de Milan, le Liceu de Barcelone, le Lyric Opera de Chicago, La Monnaie de Munt à Bruxelles, le Festival d'Aix-en-Provence, l'Opéra National du Rhin, l'Opéra Comique de Paris, le Minnesota Opera, l'Opéra de Marseille, entre autres.  En plus de chanter des rôles plus traditionels tels que Zerbinetta,  Gilda, Juliette, Lakmé ou Ophélie, son répertoire inclut aussi de nombreuses oeuvres redécouvertes ainsi que plusieurs créations mondiales.  Son premier disque Colorature a été salué par la critique et son prochain enregistrement solo avec orchestre sera lancé à l'automne 2022. 

 

Cette saison, elle fait des débuts remarqués à l'Opéra National du Rhin dans le rôle du Rossignol pour la première française de l'oeuvre redécouverte Die Vögel de Walter Braunfels, elle chante Tytania dans Midsummer Night's Dream de Britten dans une nouvelle production de Laurent Pelly à l'Opéra de Lille, elle interprète la Donna Elvira de Mozart avec l'Opéra de Toulon et chante le rôle-titre dans Theodora de Handel en concert avec Trinity Wall Street à New York City et au Festival de Caramoor.  Elle présente aussi de nombreux récitals et concerts au Canada, Schubert à la Salle Bourgie de Montréal et Mozart avec l'ensemble Les Boréades.

En concert, elle a été dirigé par Esa-Pekka Salonen, Kent Nagano, Symeon Bychkov, David Daniels, Sir Andrew Davis, Laurent Campellone, Julian Wachner, dans des oeuvres de Orff, Mozart, Handel, Ravel ou Bach.  À l’aise dans la musique contemporaine, elle crée aussi le rôle de la Colorature dans l’opéra The Second Woman de Frédéric Verrières au théâtre Les Bouffes du Nord à Paris et participe à la création de Pastorale de Gérard Pesson au Théâtre du Châtelet.  L’Orchestre Symphonique de Montréal a commandé pour elle la pièce Paradis Perdu au compositeur Régis Campo et elle a collaboré avec le compositeur Julian Wachner comme soliste et librettiste.

Marie-Eve Munger a obtenu sa maîtrise à l'École de Musique Schulich de l'Université McGill.  Elle a remporté le premier prix féminin au Concours International de Chant de Marmande en 2007 et elle est lauréate du Prix Choquette-Symcox des Jeunesses Musicales du Canada en 2012.